VEXIN : L’UNION DE 25 MAIRES CONTRE LE PROJET DE NOUVELLES CARRIERES

5 avril 2017

Non classé

VEXIN : L'UNION DE 25 MAIRES CONTRE LE PROJET DE NOUVELLES CARRIERES 6819987_037204aa-15f6-11e7-9021-d8ba8fcbd319-1_1000x625

Brueil-en-Vexin (Yvelines). Autour du maire de Brueil-en-Vexin Bruno Caffin (DVD), 24 élus de communes attenantes du Val-d’Oise et des Yvelines ont voté une motion pour lutter contre un projet de nouvelles carrières exploitées par Calcia. LP/Virginie Wéber.
Virginie Wéber

« Quand on regarde le paysage, on a du mal à être pro-carrières », commente, un brin amer, Bruno Caffin, maire DVD de Brueil-en-Vexin (Yvelines), en montrant d’un geste de la main les vastes prairies qui s’étendent à perte de vue. Depuis 20 ans, un projet de création de nouvelles carrières plane sur ces terres situées au cœur du parc naturel régional (PNR) du Vexin français, à cheval sur le Val-d’Oise et les Yvelines. Sur la zone, 104 ha très exactement seraient réservés à une activité cimentière, à proximité de l’usine Calcia de Gargenville. A ce jour, aucune demande officielle n’a été formulée par l’entreprise. Mais le dossier s’apprête bel et bien à entamer un nouveau virage.

« Un dossier de demande d’autorisation sera déposé auprès des services de l’Etat à la fin du mois de juin », confirme la direction de Ciments Calcia. Jusque-là, Brueil-en-Vexin, qui compte autant d’habitants que d’hectares, soit 700, était préservé de l’urbanisation et de l’activité industrielle. Alors, la mobilisation s’organise chez les défenseurs de l’environnement et de la ruralité. 24 maires des communes attenantes, parmi lesquelles Les Mureaux, Vaux-sur-Seine et Evecquemont (Yvelines), Vienne-en-Arthies et Vétheuil (Val-d’Oise), ont pris le parti du petit village en adoptant une motion contre ce projet. « Le texte a également été signé par les élus des 99 communes qui siègent au conseil du PNR » précise Bruno Caffin.

 

« Il y a vingt ans, les questions environnementales n’étaient pas vraiment d’actualité. On ne peut plus introduire des projets comme on le faisait à l’époque », insiste Thierry Jorel, maire (SE) de Fontenay-Saint-Père. Les élus craignent « les menaces sur les ressources en eau », « la perte des emplois locaux », « la pollution aérienne », « la dévalorisation du foncier », « la préemption des chemins communaux »… La direction du groupe Ciments Calcia assure « entendre les inquiétudes des maires, notamment sur le sujet de l’eau ». Côté échéance, le cimentier précise que « le projet ne se fera certainement pas avant 2020 ».

source :   leparisien.fr

Les commentaires sont fermés.

Lebloglibre |
Djalain |
Fipanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Afriques
| La Gazette Pro Nature
| Domieblog