TRIEL : LA VENTE DU PARC MUNICIPAL ANNULE

4 février 2019

Non classé

TRIEL : LA VENTE DU PARC MUNICIPAL ANNULE 8000259_b0406ae8-249d-11e9-8b01-47518581f635-1_1000x625
Les terrains du parc municipal de Triel devaient être cédés à un promoteur immobilier pour 4 M€. DR.
 

La mairie avait décidé de céder les terrains représentant 1,5 ha à un promoteur mais en raison d’un obstacle technique la vente a été annulée.

Rétropédalage à la mairie de Triel-sur-Seine. Alors qu’en septembre dernier, la ville cédait le parc municipal à un promoteur immobilier pour y implanter 160 logements dont 30 % à vocation sociale, la transaction a finalement été annulée et le permis de construire n’a pas été délivré. Désormais une réflexion est lancée pour élaborer un nouveau projet.

Joël Mancel (DVD), le maire, a décidé de dénoncer la promesse de vente. Un obstacle est survenu lorsque des études de sols ont été réalisées. « Le promoteur a constaté qu’il devait enfoncer des pieux plus importants pour les fondations des bâtiments, indique l’élu. Du coup, il a revu sa proposition d’achat à la baisse. »

 

Cet imprévu a changé la donne. Le coût de construction de l’ensemble immobilier étant plus élevé, l’acquéreur a alors offert 1,5 M€ contre 4 M€ au départ. « Il était hors de question de brader le terrain, insiste Joël Mancel. J’ai donc décidé de refuser la vente. »

-

Le parc municipal est situé rue Paul-Doumer, à l’entrée de la ville. LP/Yves Fossey

Ainsi la mairie doit repartir de zéro. Mi-janvier, elle a proposé une visite exploratoire aux habitants afin de leur faire découvrir le site. « Désormais nous sommes devant une page blanche, détaille le maire. Nous devons réfléchir pour trouver une issue. L’urbanisation avec un programme moins important reste selon moi d’actualité. »

Les membres des associations de défense des habitants qui contestaient le projet sont prêts à participer à la réflexion. « Tout le monde doit se mettre autour d’une table dans le but d’élaborer un projet qui convienne au plus grand nombre, explique l’un d’eux. Il faut prendre en compte les infrastructures routières et les équipements du secteur. »

Car la commune doit construire afin d’être en conformité avec la loi relative aux logements sociaux (SRU). Si un programme de 25 logements sera lancé dans les semaines qui viennent dans le hameau de Pissefontaine, elle doit en réaliser 600 d’ici à 2025.

source : http://www.leparisien.fr/yvelines-78/triel-sur-seine-la-vente-du-parc-municipal-a-un-promoteur-immobilier-annulee-30-01-2019-8000259.php

Les commentaires sont fermés.

Lebloglibre |
Djalain |
Fipanalyse |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Afriques
| La Gazette Pro Nature
| Domieblog