CONFINEMENT : DES MAIRES PRENNENT DES ARRÊTÉS POUR L’OUVERTURE DE COMMERCES NON ALIMENTAIRES

Image de prévisualisation YouTube

Les préfêts font des référés pour annuler les décrets des maires.

Fronde Commercants

De Perpignan, à Dijon, en passant par Béziers, les maires des villes se sont mobilisées. De tous bords politiques, ils ont pris un arrêté pour autoriser l’ouverture des petits commerces « non essentiels ».

Il y en aurait près d’une soixantaine actuellement.

Olivier Clodong Maire De Yerre

 

La carte en temps réel :#FrondeDesMaires – uMap

A Yerres les forces de l’ordre interviennent :

 

« Si on ne fait rien, on est mort. Je préfère vivre, même si je suis en prison ».

Les commerçants sont nombreux à continuer leur activité dans une semi-clandestinité : ils pratiquent des essayages sur rendez-vous, ainsi que des retraits d’articles à l’abri des regards.

Les préfectures ont rapidement riposté aux initiatives de ces élus. « Les arrêtés qui ont pu être pris par les maires dans ce domaine sont manifestement illégaux. Par conséquent, tout arrêté municipal pris en ce sens fera l’objet d’un référé-suspension immédiat de la part du préfet auprès du tribunal administratif de Poitiers », a indiqué la préfecture de Charente-Maritime dans un communiqué.

Même réaction du côté de la préfecture des Landes après l’arrêté signé par le maire de Mont-de-Marsan. Elle indique même que les commerces qui ouvriraient en vertu de l’arrêté municipal s’exposent à une fermeture administrative immédiate.

Image de prévisualisation YouTube

Les commentaires sont fermés.

Lebloglibre |
Djalain |
Fipanalyse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Afriques
| La Gazette Pro Nature
| Domieblog