VITAMINE C : L’HISTOIRE VRAIE D’UNE GUERISON

Je n’aurai jamais connu la tuberculose si Sourour, ma fiancée n’avait pas failli en mourir… La tuberculose est une maladie infectieuse des poumons. Lorsqu’elle développe une résistance aux antibiotiques, la bactérie de la tuberculose se déplace dans le sang et se propage dans tous les organes, en particulier la peau. C’est ce qui se produit avec Sourour. Son état de santé se dégrade de jour en jour : déformation des paupières, du nez, des lèvres, et des tâches apparaissent sur tout le corps. En quelques mois elle passe de 58 à 36 kg. Les antibiotiques les plus puissants sont inefficaces. Elle semble alors condamnée… Je refuse de la voir partir. Dans un ultime recours je m’informe et découvre un protocole de soin américain méconnu. Deux médecins, français et algérien acceptent de le mettre en œuvre en urgence. Sourour reçoit jusqu’à 10 grammes de vitamine C par heure en perfusion intraveineuse. Cinq semaines de traitement plus tard Sourour est définitivement guérie. En réalité ce cas ne tient pas du miracle. Des scientifiques et des médecins ont déjà attirés l’attention sur les vertus salvatrices exceptionnelles de la vitamine C. Pourquoi une molécule naturelle peut-elle réussir là où les antibiotiques les plus sophistiqués, les plus chers, échouent. Comment est-ce possible de rester sans réponse face à ces découvertes ?

Image de prévisualisation YouTube

Laisser un commentaire

Lebloglibre |
Djalain |
Fipanalyse |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Afriques
| La Gazette Pro Nature
| Domieblog